Avis

Partagez votre expérience

Note générale

Clear5,0/5 (4 notes)

 

Vous avez déjà eu l’occasion d’effectuer un achat dans notre magasin, ou d’y venir vous renseigner ?
Notre objectif étant de vous offrir le meilleur service possible, votre avis nous intéresse. Grâce à ce formulaire, vous pourrez nous faire part de votre expérience et consulter les témoignages de nos clients.

Thierry Caillat

Parlez-en aussi autour de vous

   

Les témoignages


  ()Note attribuée : 5/5


Merci du fond du cœur à M. Caillat et toute son équipe.
Merci pour votre professionnalisme.
Merci de m'avoir rendu la vue.
Souffrant d'un kératocône à l’œil droit, J'ai porté de petites lentilles rigide qui étaient insupportable. Quand ma maladie fut trop grave, on m'a greffé une cornée. La greffe à été un réel succès car je pouvais voir avec des lunettes.
Malheureusement, 4 ans après les points ont lâchés et la vue s'est dégradée. Quand on m'a dit "il faut faire une adaptation lentilles", j'ai repensé au calvaire qu'avait été mes première rigide!
J'ai rencontré M. Caillat lors de cette fameuse adaptation lentille. Je me souviens lui avoir dit "vous espérez quand même pas me mettre ça dans l’œil?"
Et ... il l'a mise : une grosse lentille qu'on appelle lentilles spot.
Je ne l'a sent pas, je l'a porte jusqu'à 20h d'affilée et surtout je vois à 10/10. C'est formidable.
Vous pouvez y aller les yeux fermé...


  ()Note attribuée : 5/5


J’ai connu Thierry Caillat en plein désarroi, avec un keratocone qui virait au cauchemar.
En effet, j’avais été détecté kéra. 1an auparavant, et je m’étais vu prescrire ‘ce qui se faisait de mieux’ au dire de certains praticiens : des lentilles hybrides.

N’y connaissant rien, j’ai fait confiance…
Mon Ophtalmo et mon opticien local, d’honnêtes gens je n’ai pas de doute, m’ont adapté une paire de lentilles dites hybrides.

Mais un kera. n’est pas aussi simple à traiter : choisir une paire de lentilles adaptée techniquement à chacun, dans cette jungle des lentilles disponibles pour ces pathologies Kera/DPm (dégénerescence marginale pellucide) relève plus, soit d’une orientation commerciale, soit d’un manque de connaissance produit, ou encore d’un manque de connaissance sur ce que peut entrainer une mauvaise symbiose entre le soigné et le produit.

Donc, 6 mois après le début de l’adaptation, j’ai fait connaissance de Thierry Caillat… aux urgences de l’Hôpital Édouard Herriot département clinique ophtalmologique…
Monsieur Caillat y officie en temps qu’expert, côtoyant le docteur Partouche, mais comment aurais-je pu le savoir…

Ma chance a été d’être reçu aux urgences par Thierry Caillat et Philippe Partouche, car c’était un 15 août et que mon opticien et mon ophtalmo étaient en congés.
D’habitude, je partais au plus pressé, et j’allais chez eux. De collyre en collyre, j’ai fait cela pendant 6 mois.
En effet, cela faisait 6 mois après le début de l’adaptation, une fois par mois en gros, que les yeux me piquaient horriblement, de manière à devoir rester plonger dans le noir souvent tout un WEnd, Lorsque j’avais la chance quand cela tombait le WEnd… (et la vie professionnelle dans tout ça (?)…)
Une nouvelle crise plus aigüe (2 jours noir complet, une sensation de pouce dans les yeux, sensation énorme, comme du verre pilé, yeux fermé, n’y tenant plus), et me voilà aux urgences.
C’est là, qu’on m’a arrêté les hybrides, un produit qui convient peut être à d’autres, mais qui dans mon cas, me dirigeait tout droit vers l’ulcère de cornée, m’ont dit Mr CAILLAT et le docteur Partouche.

J’ai alors, une nouvelle fois, mis ma confiance entre les mains de quelqu’un que je ne connaissais pas. Mais ça sentait la technique, et ça tranchait avec ce que j’avais eu auparavant comme phrasé. Je m’en suis remis à cela, pas le choix.

Après c’est un classique : explications circonstanciées, complètes, compréhension de MA problématique, mesures, prescription en lentilles, choix de Thierry Caillat : des S..T
(peut être pas le droit de citer de marque) adaptation. Plus eu un seul problème. Mieux, mon kera. est maintenant stable, et ma vue ne bouge plus.

On entend tout et son contraire sur les rigides (ce sont des rigides…), mais ma peur s’est envolée dès que je les ai eu sur les yeux : correction au top (50 ans, Thierry Caillat me les a ”calculées et fais faire” limite comme du progressif)
Je revis.
Alors tous les 15 Août, c’est limite si je ne brûle pas un cierge désormais. Merci.


  ()Note attribuée : 5/5

Bonjour,

Je viens moi aussi témoigner de cette belle rencontre qui a changé ma vie et en mieux....
Je ne suis pas une grande habituée des témoignages et c'est mon premier aujourd'hui mais quand de belles choses existent je crois qu'il faut le dire.
Pour faire simple et bref, j'ai été opérée il y a 3 ans à la fondation ROTSHILD à PARIS pour une simple opération de la myopie (PKR quand même car j'avais une cornée fine).
Depuis ce jour et pendant deux ans et demi, j'ai eu une vision très basse et avec un très fort dédoublement (je voyais tout en double et flou).
Bref, une cornée bousillée avec des cicatrices partout qui m'empêchaient de vivre normalement (je ne pouvais plus conduire, lire devenait difficile).
Je ne rentre pas dans les détails, toute personne concernée comprendra....
J'ai eu un nombre incalculable de rendez-vous chez des médecins et experts et contactologues et tout et tout, la liste est longue.
Quand je suis arrivée sur LYON, je me suis renseignée seule sur Internet et j'ai pris rendez vous avec le service d'ophtalmologie de l'Hôpital Edouard Herriot et l'équipe du Professeur BURILLON.
Ce n'est pas elle que j'ai rencontré en premier mais j'ai été pris en charge par un autre médecin de son équipe, qui m'a enfin écouté et prise au sérieux et que je remercie.
J'ai subi très rapidement une greffe de la cornée et j'ai été mise en lieu avec Monsieur Thierry CAILLAT.
Monsieur CAILLAT travaille en coopération directe avec ce service et il m'a écouté, suivi, et a fait le maximum pour m'aider.
Il n'a pas compté son temps et m'a vraiment soutenu.
Grace à lui et à sa parfaite connaissance des lentilles sclérales, j'ai retrouvé la vue et je viens d'apprendre aujourd'hui en sortant d'un rendez vous avec lui que j'ai même 10/10 sur cet œil opéré.
Je remercie de tout mon cœur la bienveillance et le professionnalisme de Monsieur CAILLAT.
Et comme je viens de lire dans le témoignage précédent, je ne suis pas loin mois aussi d'aller brûler un cierge même si ce n'était pas le 15 août.
En conclusion, une adresse à diffuser partout et surtout pour toutes les personnes qui sont dans le flou, prendre rendez-vous et toujours garder espoir.


  ()Note attribuée : 5/5


Bonjour,

Et bien voici bien un témoignage, un avis et non une page de pub sponsorisée !

Voilà des années que je fais confiance à M. Thierry Caillat et une fois encore, j’ai trouvé un très bon accueil, le conseil, l’expertise, la compétence !

Je suis atteint d’une rétinite pigmentaire type Stargardt II et grâce à ses conseils j’ai adopté les lunettes de soleil, indispensables pour moi, modèle ESCHENBACH WELLNESS PROTECT w65 !
Et oui, selon la problématique de chacun, la teinte, la luminosité, la couleur des verres amène une plus ou moins bonne protection ! Et j’ai pu essayer divers modèles, configurations pour trouver ce qui me convient le mieux et ainsi pouvoir sortir en toute quiétude et passer de l’ombre au soleil avec un minimum de désagrément et de fatigue visuelle ! Je peux donc marcher, courir, me balader tout seul avec le maximum de facilité qui me soit donné !

Alors c’est à la fois un remerciement pour son suivi et une information pour vous, si vous cherchez une bonne protection solaire pour préserver ce qui vous reste de votre vue !

Bien cordialement

Participez aussi à notre enquête de satisfaction