Les troubles visuels

 

L’ASTIGMATISME L’HYPERMÉTROPIE LA MYOPIE LA PRESBYTIE

L’ASTIGMATISME

Si vous êtes astigmate, les objets vous apparaissent flous quelle que soit la distance. L’astigmatisme peut être associé à une myopie ou une hypermétropie.

Qu’est-ce que l’astigmatisme ?

L’astigmatisme est souvent lié à une irrégularité de la cornée et touche un grand nombre de personnes. Si vous êtes astigmatisme, votre vision sera trouble ou déformée et cela, quelle que soit la distance et proportionnellement à l’intensité de votre astigmatisme. Ce défaut peut être associé à une myopie ou une hypermétropie.

L’astigmatisme peut gêner les activités quotidiennes qui nécessitent une bonne vision de loin (la signalisation routière) et une bonne vision de près (lire un magazine).

Trouble visuel : l'astigmatisme

L’HYPERMÉTROPIE

Trouble visuel : l'hypermétropie
Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

Si vous êtes hypermétrope, vous pouvez voir nettement les objets lointains alors que la vision de près est difficile voir impossible.

Dans certains cas des efforts permanents sont nécessaires pour voir net à toutes les distances et peuvent engendrer des maux de tête, des problèmes de vision fluctuante, de vision double, de fatigue. L’hypermétropie peut vous gêner au quotidien, comme pour lire ou écrire par exemple.

Haut-de-page

LA MYOPIE

C’est le défaut optique le plus connu tout simplement parce qu’il est le plus fréquent : la myopie concerne 80 % des amétropes.

L’oeil myope est un oeil trop long : conséquence la lumière ne focalise pas sur la rétine mais devant celle-ci. De ce fait tout ce qui est lointain est vu flou par le myope.

La myopie évolue au cours de l’existence et doit être contrôlée régulièrement par un ophtalmologiste. La myopie en tant que défaut optique peut être corrigée par des lentilles de contact ou plus récemment par la chirurgie.

Trouble visuel : la myopie

Haut-de-page

LA PRESBYTIE

Trouble visuel : la presbytie

La presbytie est un défaut de vision qui n’épargne personne, puisqu’il traduit tout simplement le vieillissement de l’œil. Il se déclare vers 40-45 ans et est dû à une perte d’élasticité du cristallin.

Avant d’arriver à la rétine, l’image que nous voyons traverse différents milieux : la cornée, un liquide transparent appelé l’humeur aqueuse, l’iris, le cristallin et un autre liquide, le vitré.

Le cristallin, qui est une sorte de lentille (comme l’objectif d’un appareil photo), permet, avec les muscles, la réfraction des images sur la rétine et la “mise au point” de l’image. Ainsi, l’image est projetée au niveau de la rétine.

Avec l’âge, le cristallin perd de sa souplesse. Il ne se déforme plus suffisamment et la vision de près devient difficile : c’est la presbytie.

Comment la corriger ?

Les verres progressifs : taillés de telle sorte qu’ils offrent plusieurs “zones” de vision (le haut du verre pour voir de loin, le milieu pour une vision intermédiaire, le bas pour voir de près), ils sont une bonne solution, sauf pour les personnes victimes de phorie (œil qui ne peut rester fixé dans l’axe de vision choisi).

Les lentilles de contact : adaptables à tous les presbytes, même s’ils ont d’autres défauts visuels.

Haut-de-page